La piscine est un milieu idéal de culture pour les microbes et autres particules micro-organiques. Lorsque vous vous rendez dans un magasin de vente de jacuzzi, on vous rappellera l’importance de l’entretien et du traitement de l’eau de votre piscine ou de votre spa. Pour bénéficier d’une eau propre et cristalline, voici quelques règles qui méritent bien d’être suivies à la lettre.

1. L’équilibre de l’eau

Ce point est crucial puisque l’équilibre e l’eau déterminera l’efficacité de la totalité des produits utilisés pour le traitement de l’eau du spa ou de la piscine. Il est important alors de vérifier presque quotidiennement le pH de l’eau puisqu’une eau trop acide par exemple agressera la peau des baigneurs. Il est à savoir que le pH idéal tourne autour de 7.

Outre le pH, il est aussi essentiel de tenir compte de la dureté de l’eau ou le TH. Ce paramètre permet d’analyser le taux de calcaire présent dans l’eau. Une eau saturée en calcaire sera trouble et détériorera l’ensemble des équipements de votre piscine. Il est conseillé alors de garder un TH inférieur ou égal à 25° et l’idéal serait qu’il soit compris entre 10 et 20°.

L’équilibre de l’eau comprend également l’analyse du taux d’alcalinité de l’eau ou le TAC. Cette étude permettra d’indiquer le pouvoir de tampon de l’eau. Son rôle est de réguler les variations du pH. Un bon TAC devra tourner autour de 10 et 30°F.

2. La désinfection par le chlore

Dans la majorité des cas, pour désinfecter l’eau de la piscine, le chlore est souvent utilisé. Ce choix s’explique par le fait que ce produit a la capacité à éliminer les micro-organismes, mais aussi de faire disparaître les matières organiques par le biais de l’oxydation. Il est également important de mesurer le taux de chlore présent dans l’eau. Une très forte présence de chlore dans la piscine serait néfaste pour son équipement, car cela accélère le vieillissement du matériel, mais causera aussi des irritations et allergies chez les baigneurs. Le taux de chlore toléré dans l’eau devrait se situer entre 1 et 2 mg/L.

3. Les produits anti-algues ou algicides

Sachez que le chlore n’arrête pas la prolifération des algues dans la piscine. Pour cela, il est essentiel d’avoir recours à un algicide ne serait-ce que de manière préventive et traiter l’eau de la piscine avec ce produit toutes les semaines.

4. La floculation des filtres à sable

Le filtre constitue une barrière pour la piscine pour bloquer les impuretés. Il est tout de même possible que les particules soient tellement fines que le filtre à sable ne puisse pas exercer ce rôle de barrière. Ainsi, il est vivement conseillé d’intégrer dans le traitement de l’eau de la piscine le floculent, un produit qui permet de compacter les particules pour que le filtre puisse les bloquer. Pour que ces particules ne nuisent pas à la qualité de l’eau de la piscine, il est, certes, possible d’augmenter la dose de chlore au risque de compromettre la santé des baigneurs.